CRITIQUE CINE : Inception : aux frontières du réel

Inception. Votre esprit abrite la scène du crime. C’est ainsi que se dévoile la dernière création de Christopher Nolan, qui nous avait déjà gratifié deux ans auparavant d’un époustouflant Batman revisité dans Dark Knight…

inception.jpg

inception07.jpgDans le monde d’Inception, la frontière entre le rêve et la réalité n’existe plus. Par définition, un rêve correspond à l’état mental conscient qui résulte d’une auto-stimulation du cerveau déconnecté du monde extérieur. Dès lors un individu dans son sommeil peut confondre rêve et réalité. C’est durant cette phase de sommeil, quand le corps est vulnérable, que Dom Cobb (Leonardo Di Caprio) intervient. Expert en espionnage industriel, il a fait de sa spécialité celle de s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis dans son subconscient… en d’autres termes voler ses rêves ! Mais pour sa dernière mission, il devra avoir recours à l’inception, un procédé secret consistant à implanter une idée dans l’esprit d’un individu pour la faire passer comme la sienne. Et c’est donc épaulé par les membres d’une équipe d’experts que Dom se lance dans ce pari fou que lui lance l’homme d’affaire japonais Saito, en échange de quoi Cobb pourra enfin rentrer chez lui et retrouver ses deux enfants. Mais c’était sans compter avec l’intervention d’un ennemi inattendu…

nolan.jpg

Christopher Nolan, l’éternel rêveur

darkknight

Avec Inception, le réalisateur Christopher Nolan (Memento, Batman Begins, The Dark Knight) concrétise enfin un projet dont les origines remonte à dix ans déjà. Nolan est en effet fasciné par l’extraordinaire capacité de notre cerveau à créer des univers imaginaires mêlant nos propres émotions, qu’elles soient angoissantes, réjouissantes ou surnaturels. Dans ses réalisation précédentes, Batman était le sujet rêvé pour Nolan : un personnage à la double personnalité sans cesse hanté par ses cauchemars. En réalisant Inception, il nous livre sa propre vision des rêves, sur la manière dont ceux-ci peuvent s’enchevêtrer, se téléscoper à l’infini à la manière de poupées russes, jusqu’à faire corps avec notre propre réalité.

Requiem for a dream

La manipulation des rêves n’est pas une nouvelle idée en soi. Côté cinéma, on se rappelera du film Total Recall avec Arnold Schwarzenegger où il est question de substitution d’identité via les services d’une société en sciences dezs rêves, Recall. Un principe que l’on retrouvera même en trame de fond dans le manga de Buichi Terasawa, Space Adventure Cobra, où Cobra autrefois Pirate de l’Espace se fait modifier son visage pour dissimuler son identité et un lavage de cerveau, avant de retrouver la mémoire par hasard pensant que sa vie antérieure n’était qu’un rêve. Mais là où les rêves se montrent les plus prédominants, c’est dans le jeu vidéo.

total_recall.jpg

Ainsi une étude menée par Jake Gakenbach, psychologue de l’Université MacEwan au Canada, a démontré qu’un parallèle existait entre des rêveurs conscients et des joueurs de jeu vidéo: les deux ont en effet une capacité de contrôle de l’espace et sont moins sujets aux déséquilibres nauséeux en déplacement. Les deux groupes disposent également de facultés de focus et de concentration plus développées que la normal. Ainsi, des joueurs se montreraient donc davantage capables d’avoir des rêves conscients, des rêves en postures d’observateurs, et de contrôler leur propre avatar au sein de leurs rêves, un peu comme dans un jeu.

Animus.jpg

Le jeu vidéo, projections de nos rêves

Ainsi dans le jeu Assassin’s Creed, le jeune Desmond Miles est retenu prisonnier par la société Abstergo, qui l’a enlevée afin de se servir de lui pour retrouver un trésor perdu depuis des siècles. Pour arriver à leurs fins, la société a développé le projet Animus : il s’agit d’une machine capable de lire et décoder la mémoire génétique, pour accéder à la mémoire d’un des aïeux de la personne qui se trouve dans la machine, et donc aux souvenirs de cet ancêtre. Le joueur prend alors le contrôle de Desmond Miles sous les traits de son ancêtre, Altaïr, qui se retrouve alors l’état d’avatar pour les besoins du jeu et de l’histoire.

cityofheroesjpg

On pourra imaginer la même analogie du rêve éveillé avec les MMORPG (« Massive Multiplayer Online Role Playing Game » pour Jeu  de rôle Massivement Multijoueur en Ligne) : ici, la liberté est donnée au joueur de créer  son avatar, de se déplacer dans l’univers certe imposé mais en perpétuelles évolutions. A la différence près que, esprit communautaire en ligne oblige, ce rêve dont on croit avoir la maîtrise est tributaire des actions des autres joueurs. Au final, le MMORPG s’apparente à une projection artificielle d’un rêve modélisé consciemment par l’homme, où des individus se retrouvent connectés entre eux.

inception10.jpg

Dream Cast

inception05.jpgOn peut alors en déduire que le film Inception concrétise le rêve de tous joueurs de jeux vidéo. Et l’affirmation n’est pas trop forte, tant cela est fait ici avec brio. Tout d’abord par son casting d’experts talentueux, tout droit sorti d’un épisode de Mission Impossible, incarné par un leader, Leonardo Di Caprio (Les Infiltrés, Blood Diamond, Shutter Island) qui tient assurément ici l’un de ses meilleurs rôles. Calculateur, imprévisible, il n’en reste pas moins un être sensible sous sa carapace, prêt à tout pour protéger son équipe et parvenir à l’accomplissement de son objectif.

inception03.jpg

Joseph-Gordon Levitt sous les traits d’Arthur est l’homme de main de Cobb et fait montre de tout son talent d’acteur mais aussi d’homme d’action de façon saisissante. Quant à Ellen Page campant le rôle de la jeune architecte Ariane, elle constitue l’une des révélations d’Inception. Malgré sa jeunesse, elle explose littéralement à l’écran de par son charisme, sa beauté et sa fraîcheur. Déjà inoubliable dans Juno, on découvrir ici une facette inédite chez la jeune femme, dans un rôle pourtant difficile car elle est la seule femme du groupe. Déterminée et intelligente, elle n’est clairement pas là pour faire de la figuration et fait preuve de sang froid mais aussi d’une lucidité étonnante dans sa relation particulière avec Cobb. Le reste du casting ne manque pas de qualités non plus avec un Tom Hardy en maître caméléon, un Ken Watanabe au sommet de son art et une Marion Cotillard surprenante dans son rôle.

inception12.jpg

Rendre possible l’impossible

inception08Un dernier mot sur la réalisation dantesque d’Inception, qui frise l’extase visuelle et sonore. Des plans d’une beauté esthétique saisissante tout au long du film ont été tournés aux quatre coins de la planète, dans six pays différents dont Paris et Tokyo. Des décors fastueux montés de toute pièces: Christopher Nolan n’étant pas aficionado des effets spéciaux, il s’est attaché à réaliser en grandeur nature le maximum de décors possibles pour les besoins du film et le résultat n’en est que plus impressionnant une fois à l’écran. Il suffit de citer cette fameuse scène dans un couloir d’hôtel long de plusieurs mètres qui sera manipulés des heures durant pour donner un effet de roulis et dans lequel évolueront nos protagonistes durant une partie du film, par moment même en apesanteur. Effet assuré !

inception04.jpg

La bande son enfin est à mettre au crédit de l’incontournable compositeur Hans Zimmer qui avait déjà officiait de façon magistrale sur les deux Batman mais aussi sur le dernier Sherlock Holmes. Du lourd donc. Le tour de force de Nolan aura été capable d’offrir une superproduction aux séquences spectaculaires de façon intelligente, et qui servent à merveille un scénario complexe et réfléchi.

inception-plv_02.JPG

N’aller pas voir Inception : savourez-le.  A votre guise. Car Inception est un film qui se découvre avec émerveillement dès sa première vision et qui continuera à se bonifier avec le temps. Un chef d’oeuvre comme il est encore trop rare de voir de nos jours sur nos écrans. Un film enfin qui marque de son empreinte toute une génération de joueurs désormais connectée via Internet comme l’avait fait dix ans auparavant… Matrix ! A voir absolument (de préférence en Imax) !

Note :

inception-plv_04.JPGinception-plv_03.JPG

Inception sort ce mercredi 21 juillet 2010 dans toutes les salles.

Site officiel Inception-lefilm.com

Laisser un commentaire