CRITIQUE CINE – Captain Marvel

Captain Marvel

L’actrice américaine Brie Larson incarne la super héroïne Captain Marvel sur grand écran avec force et conviction.

Apparue pour la première fois en 1968 sous les crayons des dessinateurs Gene Colan et Roy Thomas, Captain Marvel fait enfin son apparition au cinéma. Le pitch: après s’être évadée de l’emprise des Skrulls, Vers, de son vrai nom Carole Danvers (jouée par Brie Larson), prend la fuite dans un vaisseau spatiale. Touchée en plein vol, elle échoue par hasard sur la planète Terre. Là, elle croise le chemin de Nicholas Fury, agent du SHIELD: tous deux vont alors mener une enquête autour du mystère qui se cache derrière le crash d’avion qui a provoqué la mort de la capitaine Mar-Vell. Tout serait simple si les Krulls n’étaient pas à la poursuite de Vers pour mettre la main sur le Tesseract, une artefact extra-terrestre ayant le pouvoir de faire voyager entre les galaxies.

Sans l’ombre d’un doute, Brie Larson EST Captain Marvel. Elle incarne son personnage à merveille, lui prêtant bien sûr son physique avantageux avec une longue chevelure blonde voluptueuse. Mais pas que ! L’actrice dévoile un caractère en acier trempé et une détermination à toute épreuve. Son jeu dynamique explose à l’écran et rend justice au charisme de la super héroïne. C’est surtout un tournant majeur dans la saga cinématographique Marvel: Captain Marvel apparaît en effet comme le premier film à la revendication féministe.

Captain Marvel

Alors que la gente masculine a toujours été sur-représenté de par les origines des comics américains, le film montre que les femmes peuvent en faire tout autant. Ici, les hommes sont relégués au rang d’ennemi à l’image de Yonn Rog (joué par Jude Law), le mentor de Vers. Nick Fury (l’indéboulonnableSamuel L. Jackson) endosse le rôle du co-équipier et apporte les multiples notes d’humour tout au long du film, notamment avec ses pitreries avec le chat Goose. A l’inverse, Vers se montre forte, rusée et déterminée à en découdre. On est à cent lieux de la représentation habituelles des super héroïnes qui mettent en avant leur beauté plastique avant toute chose.

Captain Marvel

Si les effets spéciaux sont bien présents et toujours aussi bien réalisés, Captain Marvel prend le remis de poser son intrigue, les origines du SHIELD et du projet P.E.G.A.S.U.S lancé par Nick Fury. Les causes qui ont provoqué la haine des Skrulls envers le peuple Kree soulèvent des questions sur fond de tolérance et le regard des autres sur le paraître. Les fans découvriront par ailleurs avec plaisir de multiples références aux MCU.

Captain Marvel

On remarquera aussi les nombreuses références aux années 90, époque où se déroule l’action: des bornes d’arcade (Street Fighter II) et jeux vidéo (Game Boy qui sert à Carole de communicateur avec les Kree), musiques, environnements. Au final, malgré une introduction un peu confuse pour qui n’est pas familier avec l’univers Marvel et ses origines, on passe un agréable moment et quelque chose me dit que nous n’aurons pas à attendre très longtemps pour revoir Carole Danvers dans les salles obscures. Mais chut ! 😉

Captain Marvel est actuellement au cinéma.

VERDICT
7/10

FILM - Captain Marvel

Cette adaptation de Captain Marvel se montre fidèle à ses origines comics. Créant le lien avec les différents films Marvel sortis jusqu’à présent tout en approfondissant les origines des super héros et de la cause du SHIELD, le film trouve avec Brie Larson une ambassadrice de choix. Les fans ne seront pas déçus et les autres pourront ainsi découvrir la genèse de l’univers créé par l’inoubliable Stan Lee.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.