TEST – Choplifter HD XboxLive

1982 : un petit jeu d’hélicoptère faisait son apparition sur les écrans des machines Apple. Edité par Broderbund (la société éditrice de Prince of Persia notamment) à l’époque, le jeu de Dan Gorlin vous proposait de piloter un hélicoptère afin d’accomplir différents types de missions. Le jeu rencontra un tel succès qu’il fut même édité en version arcade par la suite !

C’est donc trente ans plus tard que l’ancêtre Choplifter signe son grand retour sous la houlette du studio inXile Entertainment (précédemment vu sur Hunted the Demon’s Forge). Pour rappel, le principe de base Choplifter est d’aller sauver des rescapés et autres prisonniers à l’aide de votre hélicoptère de combat. Toute la subtilité du jeu est alors de le faire le plus proprement possible, sans tuer ou oublier personne dans le délai imparti et tant qu’à faire, en vous débarrassant de vos ennemis à renfort de sulfateuse.

Si le principe n’a pas changé d’un iota, c’est à une véritable renaissance à laquelle nous convie les développeurs d’inXile. Mais parlons déjà des modes de jeu. Plutôt convenus, Une trentaine de missions vous attendent en mode solo, avec deux modes de difficultés. Votre objectif pour chacune d’entre elles sera de réussir la mission de la façon la plus efficace possible afin d’obtenir le plus d’étoiles. Quelques objectif annexes vous seront également confiées pour corser le tout. Si l’on déroule assez rapidement la dizaine de premières missions, on est très vite rattraper par la difficulté du jeu.

En effet, les misions se montrent particulièrement variés tout comme leurs environnement. Ici, il vous faudra aller sauver des prisonniers dans la jungle amazonienne en prenant soin de remettre du carburant en cours de route pour éviter la panne sèche. Là, il sera question d’invasion zombies dans une ville infestée par un virus : à vous de vous débarrasser de ces oppresseurs morts-vivants tout en ramenant des blessés avant qu’il ne décèdent. Bref, on est très vite submerger par les tâches à accomplir, d’autant que les ennemis ne vous lâcheront pas et sont plutôt du genre hargneux !

Abordons à présent la réalisation : tournant sur le moteur d’Epic Games, Unreal, qu’on ne présente plus, le jeu profite ainsi d’un graphisme riche et varié, particulièrement détaillé dès lors qu’on ne zoome pas trop. L’animation n’est pas en reste, notamment concernant l’effet d’inertie de votre hélicoptère au cours de ses déplacements ou changements de direction. Mention spéciale aux animations lors de vos ravages en camp ennemi et celles des prisonniers qui ne manquent pas une occasion pas de danser la samba une fois sauvés.

Il faut saluer le travail d’Inexile retranscrire les sensations de Choplifter premier du nom en terme de jouabilité et d’immersion du joueur. Les commandes répondent avec précision, même si on pourra reprocher la lenteur relative lors du changement de position de votre hélicoptère, vous occasionnant quelques dommages ennemis durant la manœuvre. Le jeu étant assez difficile, seuls les plus acharnés parviendront à bout de l’ensemble des missions avec un score parfait et se verront récompenser par la possibilité d’accéder à des hélicoptères bien plus véloces.

Disponible depuis le 11 janvier, Choplifter HD tient donc toutes ses promesses. Efficace et ponctué de dialogues au second degré, le jeu s’adresse aux nostalgiques et hardcore-gamers en quête de scoring. On lui reprochera juste de ne pas véritablement proposer de mode histoire et la faiblesse de ses modes qui aurait prolongé une durée de vie finalement assez courte une fois l’aventure bouclée. Mais bon, puisqu’il est proposé à 12€ seulement sur le PSN et le XboxLive, les joueurs ne feront sans doute pas la fine bouche, à juste raison d’ailleurs.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.