TEST – Captain America : Super Soldat PS3

Green Lantern, X-Men Origins, Captain America : l’été dernier a été propice aux sorties de super héros sur grand écran. Alors, avant de voir débarquer la prochaine fournée dès l’année prochaine avec les Spiderman, Batman et autres Avengers, revenons sur l’adaptation vidéoludique d’un des premier super héros illustre de la Marvel: Captain America. Ring the bell, soldier !

C’est donc dans la peau du héros co-créé par Jack Kirby et Joe Simon que vous partirez au front en pleine Seconde Guerre Mondiale. Steve Rogers dit « Captain America » a pour mission d’aller démanteler une base appartenant à l’organisation maléfique Hydra, transposition imaginaire de l’armée allemande nazie. Côté scénario, le jeu ne reprend pas la trame du film qui s’intéresse davantage à la genèse du super héros mais une de ses missions qui a contribué à sa renommée auprès des soldats et du grand public. Certains personnages présents dans le jeu comme le Red Skull et le colonel suprême viendront toutefois faire le lien avec le film où ils sont également présents.

Se présentant sous le forme d’un jeu d’action à la troisième personne, Captain America : Super Soldat nous plonge immédiatement dans l’action. Exploration, combats, infiltration : le capitaine se prend plutôt facilement en main et on fera rapidement bon usage de son fameux bouclier lorsque vous vous retrouverez face-à-face aux soldats de l’Hydra. D’un façon assez étonnante, on notera de nombreuses similitudes en terme de gameplay avec un autre jeu de super héros : Batman Arkham Asylum. Sans parler pour autant de plagiat, les deux super-héros présentent de nombreux points communs, à commencer qu’ils font davantage usages de leurs capacités physiques que de leurs armes lors des affrontements.

Comme dans Batman : AA, le parcours du Captain America est assez balisé et il vous faudra en règle générale accomplir les différentes missions en allant d’un point A à un point B. Par rapport à la chauve-souris, les talents acrobatiques de notre homme tiennent plus de ceux d’un prince de perse en verve : sauts, saltos, rotations, roulé-boulé, etc. Les deux jeux offrent cependant une mécanique identique sur le système de combat rapproché, chaque touche se voyant affectée à une action précise (attaque, défense, contre). On retrouve même ces fameux zooms au ralenti lors des finish sur vos adversaires.

Graphiquement, le jeu présente une esthétique convaincante mais comme pour Batman : AA (encore), avec une dominante un peu trop prononcée à mon goût vers le gris terne. Si bien que l’on a par moment l’impression de parcourir sans cesse les mêmes environnements. Cette sensation de répétitivité se ressent également au cours des combats qui jalonnent votre parcours. Côté difficulté, je ne saurai que trop vous conseiller de commencer directement le jeu en mode difficile car le jeu se montre relativement simple, où seuls les combats contre les boss vous ralentiront sérieusement. Au final, le mode histoire se conclut au bout de 18 chapitres soit une bon après-midi en 6-7 heures en la jouant d’une traite. Plutôt maigre donc mais on appréciera surtout les nombreuses pointes humoristiques du doublage très « halemand» . Mention spéciale pour les archives audio ramassées à prendre au 3ème degré.

Captain America: Super Soldat est un jeu plutôt sympa pour peu qu’on ne soit pas trop regardant sur son contenu. Les combats se montrent convaincants bien que basiques. Il faudra passer inévitablement par l’augmentation des différentes capacités du Captain au fur et à mesure des missions pour enfin s’amuser une fois complet. Le côté répétitif des combats et la monotonie des décors pourraient laisser insensible certains joueurs mais le jeu étant assez court, on en voit finalement le bout avec plaisir. Un palliatif en forme d’amuse-gueule pour ceux qui ont retourné les deux Batman.

Note:


CAPTAIN AMERICA – Trailer de lancement des… par SEGA

Laisser un commentaire