BLOG – Charlie Hebdo : Stupeur sans Tremblements

JE SUIS CHARLIE – Cruel rappel à nos mémoires de la valeur inestimable de la liberté d’expression de chacun…

charlie hebdo

Ce mardi 7 janvier 2015 restera et devra le rester dans toutes nos têtes. Ce jour-là, un acte de barbarie inqualifiable a été perpétré par un groupe d’individus à l’encontre de travailleurs, des gens comme vous et moi. Ces personnes exerçaient le métier de journaliste à la rédaction de Charlie Hebdo. « Journaliste »: un métier difficile, souvent contesté voire méprisé mais jamais remis en cause. Car il est le garant même de la liberté d’opinion et d’expression de chacun. Ainsi se définit la liberté de la presse répondant présent au dogme établi par l’article 11 de la Déclaration Française des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789: « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » Bien que sous-entendu, il faudra peut être penser à y intégrer le terme « dessiner librement ».

Je ne suis pas journaliste. Mais je tiens un blog avec lequel je peux m’exprimer. Librement. Je ne lis pas Charlie Hebdo non plus. Des victimes de cet acte terroriste, je ne connaissais que Wolinski pour ses dessins d’humeur dans le journal France Soir. Mais c’est surtout l’annonce de l’assassinat de Cabu qui m’a marqué: cette homme que je suivais sur mon petit écran au côté de l’animatrice Dorothée au temps de l’émission jeunesse Récré A2 et dont on découvrait une toute autre facette plus adulte et bien plus satyrique dans Hara-Kiri, L’Echo des Savanes et Charlie Hebdo. L’annonce de son nom parmi les  tristes victimes m’a du coup laissé sans voix alors que j’étais au travail. Une boule au ventre puis l’arrivée d’un sentiment de colère débouchant sur une question: pourquoi ? Pourquoi tant de cruauté et de barabrie ? Pourquoi ces gens dont le crime revendiqué serait d’avoir fait un dessin pour exprimer de façon universelle ce que tout le monde pense dans son coin ?

Depuis les origine de l’Homme même, le dessin se revendique comme la première véritable forme d’expression naturelle pour communiquer avec les autres. Interdire cette forme d’expression, c’est interdire à la nature humaine de communiquer entre individus, c’est rompre avec toute forme de vie en communauté. Mais la nature humaine est bien faite car chassé le naturel, il revient au galop, quelque soient les menaces, les guerres et les peurs engendrées par des actes similaires à ceux d’aujourd’hui. Jamais, ô grand jamais ces êtres abjectes s’auto-proclamant comme pseudo-messagers d’une puissance supérieure dont ils ont forgé eux-même l’image ne parviendront à leurs fins. Pour que cela perdure, il est du devoir de chacun de s’en souvenir au quotidien et de protéger notre liberté qui étaient aussi celles de nos douze disparus regrettés.

J’ai une pensée toutes particulières aux familles et proches des victimes: ainsi le blog s’est vêtu exceptionnellement de ses habits de deuil en leur hommage. Pour eux aujourd’hui… Je suis Charlie.

Laisser un commentaire