ARMS : mes premières impressions sur le Global TestPunch

Après The Legend of Zelda, voici ARMS, le second titre exclusif de la Nintendo Switch que peaufine Nintendo durant des phases de test en ligne avant sa sortie le 16 juin prochain.

ARMS

De l’ensemble des titres annoncés par l’éditeur japonais pour sa Nintendo Switch, ARMS avait reçu jusqu’à présent un accueil plutôt mitigé des joueurs qui ont pu l’approcher. Il faut dire que dans sa forme, il fait penser à une version à peine plus évoluée du jeu de boxe de Wii Sport, surtout lorsque l’on regarde deux joueurs empoigner les Joy-Con pour gesticuler dans tous les sens afin de délivrer des coups. A trois semaines avant sa sortie officielle (le 16 juin), il était donc urgent que Nintendo réagisse pour mieux fare connaître le titre auprès du grand public. Voilà qui explique la tenue de phases bêta gratuites en ligne, les ARMS Global TestPunch, où il est possible de découvrir le concept du jeu, quelques personnages, le tout en mode multijoueurs en ligne.

ARMS

Avant toute chose, il est rassurant de voir qu’ARMS offre de multiple façon d’y jouer. Outre la version « mobile » avec Joycon, il est tout à fait possible d’y jouer en mode nomade avec les Joycon fixés ou avec la manette pro. Il est même possible de jouer à deux en local, chacun avec un Joycon. Sur le plan du gameplay, les commandes basiques sont facilement assimilables et relativement basiques : le stick gauche pour se déplacer et de garde lorsqu’il est enfoncée, le bouton Y pour sauter et le X pour esquiver, et les boutons A et B pour les poings Gauche et Droite respectivement. Le bouton R sert quant à lui à déclencher votre technique spéciale une fois que votre jauge d’énergie chargée grâce à vos attaques réussies à répétition.

ARMS

Le Global TestPunch permettait de découvrir sept combattants parmi le cast de dix prévus de base : Spring Man, Master Mummy, Ribbon Girl, Ninjara, Min Min, Mechanica et Helix. Manquait à l’appel ici la diva Twintelle, le duo de policiers mécaniques Byte & Barq et le saurien Kid Cobra. Après un rapide tutoriel de prise en main, il était ainsi possible de s’affronter sur différents modes de jeux en ligne.

ARMS

Le mode Versus classique permettait d’affronter un autre joueur, deux ou même trois joueurs en même temps. En 1 vs 2, il est intéressant de voir le côté stratégique que peut avoir les duels puisqu’on va choisir de s’allier avec le plus faible pour tenter de venir à bout du plus fort ou de tenter d’achever celui qui a la plus faible jauge de vie pour ne pas finir dernier.

ARMS

Autre mode, le mode En Equipe se joue en 2 contre 2. Vous êtes alors relié à votre coéquipier par un cordon qui restreint vos déplacements. Il s’agit alors de venir à bout de vos adversaires soit en ciblant vos attaques sur un ennemi désigné soit en prenant chacun de son côté un ennemi. Attention cependant car vos propres attaques comme celles de vos ennemis peuvent blessés votre équipe. Si l’aspect brouillon semble l’emporter au premier regard, les parties s’affinent au fur et à mesure qu’on maîtrise son combattant et les techniques de jeu s’installent de façon assez naturelle. Car, au delà des apparences, ARMS propose bon nombre de subtilités intéressantes dans son système de jeu et pas seulement dans la différenciation des armes des personnages.

ARMS

Ainsi, il est possible de dévier une projection si au même moment vous frappez avec une seule arme A ou B.De même, si vous bloquez un coup et que vous esquivez juste après, cela enclenche un contre. En fonction du stage, certains personnages peuvent se servir des éléments du décor à leur avantage comme des trampolines dans le stage du stade de Spring Man. En maintenant la touche L, il est aussi possible de chargé ses coups afin qu’ils aillent plus loin et soient plus puissants.

ARMS

Des subtilités qui viennent se conjuguer aux caractéristiques de chaque arme qui disposent de portée, d’allonge et de rapidité d’exécution variables. En effet, avant chaque début de match, le joueur doit choisir entre trois armes pour son bras Gauche, des armes qui seront à déloquer et à collectionner dans la version finale.

ARMS

On pouvait également découvrir le mode Volley pour la première fois : dans ce mode, une balle électromagnétique est renvoyée de part et d’autre d’un filet façon beach volley-ball. Si la balle tombe au sol dans votre camps ou si le compte-à-rebours atteint zéro alors que la balle est dans votre zone, vous perdez le point. Le but est donc de tenter de renvoyer la balle chez votre adversaire à coups de poing avec des possibilité de « smash » lorsque la balle est en surbrillance après deux passes. Assez fun, cela laisse augurer du bon sur les autres modes comme le Basket Ball, les Cibles mouvantes ou la Survie.

Pour ceux qui voudraient le titre, c’est encore possible à l’occasion des deux dernières sessions Global TestPunch :

    • le samedi 3 juin (02h00 – 02h59 / 14h00 – 14h59 / 20h00 – 20h59)

    • le dimanche 4 juin (02h00 – 02h59 / 14h00 – 14h59 / 20h00 – 20h59)

ARMS

Au terme de cette session de test, j’en suis ressorti rassuré sur le potentiel d’ARMS. Plus subtil qu’il n’apparaissait au départ, le titre offre une réalisation solide avec des graphismes chatoyants et un chara-design qui ne laisse pas indifférent au bout du compte. Il ne fait pas de doute que Nintendo est en train de nous refaire le coup de maître qu’était Splatoon : un titre que personne n’attendait avec son concept venu d’ailleurs et qui va pourtant bousculer bon nombre d’idées préconçues pour en faire un titre incontournable. Cela a tout l’effet d’une future bombe à retardement ! Alors, à vos ARMS citoyens !

Laisser un commentaire