Daily Archives: 25/04/2012

L’insolite du jour – Uncharted : toute la trilogie comme au cinéma !

Il ne fait pas l’ombre d’un doute que la série vidéoludique Uncharted du studio Naughty Dog puise son inspiration dans les films d’aventures grands spectacles, le genre de super-productions avec des « boum » partout et des « bang bang » à tout-va. A l’heure où on imagine très bien un Uncharted en live, voilà qu’un fan de la série prend les devants et s’est « amusé » à compiler cinématiques et séquences de jeu des trois volets…

Résultat : trois énormes longs métrages d’environ 120 mn chacun retraçant toute l’aventure que vous retrouverez ci-dessous (à réserver aux anglophiles cependant). A conseiller bien sûr à ceux qui auraient déjà jouer aux trois épisodes, sans quoi on ne voit pas trop l’intérêt d’être simple spectateur si ce n’est de suivre l’intrigue. On notera également l’évolution saisissante des graphismes et du moteur de jeu d’année en année, alors qu’on est pourtant sur la même machine ! Tout le talent du studio Naughty Dog déployé sous nos yeux, ça fait quand même quelque chose! On imagine que notre geek doit sans doute être en train de s’atteler sur l’épisode Golden Abyss, histoire d’être à jour…

Uncharted : Drake’s Fortune

Uncharted 2 : Among Thieves

Uncharted 3 : Drake’s Deception

TEST – Uncharted Golden Abyss PSVita

C’est un fait : en l’espace de cinq ans seulement, la série Uncharted est devenue la référence vidéoludique en matière d’aventure avec un grand A et ce,  au nez du pionnier du genre Tomb Raider. Son héros Nathan Drake a même supplanté la belle Lara Croft dans le cœur des nombreux fans, transportés par le don de l’ami Drake pour se mettre dans le pétrin, ses blagues potaches mais surtout son insatiable soif d’aventures. Transposer un tel univers dans le creux d’une petite main avait tout du challenge impossible…

Et pourtant, le studio Bend semble y être parvenu en nous proposant sans doute le jeu le plus impressionnant de la toute jeune console Playstation Vita. Il suffit de voir tourner le titre quelques secondes sur l’écran de la console pour se rendre compte du travail abattu et surtout de la puissance de la console. Impression d’autant plus forte lorsque l’on sait qu’il s’agit d’un jeu de lancement. On savait malgré tout le studio doué pour les adaptations des grandes licences Sony sur portable avec les très convaincants épisodes de Syphon Filter et l’excellent Resistance : Retribution. Comme pour le studio Ready at Dawn avec God of war sur PSP, le choix de Naugthy Dog de confier la réalisation d’un épisode Uncharted à une équipe rôdée aux plateformes mobiles s’est montré fort judicieuse. Bien qu’on pouvait craindre que la série perde de sa superbe durant l’adaptation, le studio Bend s’est largement montré à la hauteur des espérances, mettant à profit toute son expérience issue de la PSP et domptant les spécificités inédites de la jeune console.

S’il fallait s’attarder quelques secondes sur le scénario, tout juste retiendra-t-on qu’il s’agit d’une aventure annexe à la trame principale de la série que tout les joueurs connaissent. On retrouve bien sûr Nathan Drake ainsi que son indécrottable compère Sully mais également de nouveaux venus en la personne de la malicieuse Marisa Chase et du peu recommandable Jason Dante. Tous trois se retrouvent embarqués dans une quête à la recherche d’une mystérieuse cité d’or planquée au fin fond de l’Amérique Centrale. Après les immenses espaces désertiques découverts dans Uncharted 3, le joueur replonge dans la jungle tropicale des débuts de Nathan Drake. L’occasion d’admirer le travail d’orfèvre des développeurs pour reconstituer une jungle luxuriante avec sa faune, ses superbes cascades et ses vestiges de pierre abandonnés.

Les habitués de la série retrouveront ainsi toutes leurs marques, le concept plateforme/exploration/shoot offrant d’importantes similitudes avec celui des versions salons. Il est même surprenant de voir à quel point le jeu peut être fidèle à ce que nous connaissions de la série Uncharted, tant au niveau des animations des protagonistes, des graphismes ou de sa bande son. L’excellent jeu d’acteurs durant les cinématiques en est là pour l’attester et on retrouve avec autant de plaisir les doubleurs d’origine.

Côté jouabilité, Uncharted : GA parvient à démontrer de fort belle manière les fonctionnalités propre à la PSVita. A commencer par l’utilisation des deux faces tactiles de la console : côté recto, on résoudra le plus souvent des énigmes (dépoussiérage, puzzles), on exécutera les QTE lors des combats en suivant les flèches affichées à l’écran ou on dessinera un chemin à Nathan pour ses phases d’escalade; côté verso, on simulera les grimpées ou descentes de cordes et d’échelle. On appréciera à sa juste valeur l’utilisation des deux sticks analogiques de la PSVita qui font défaut chez la grande sœur PSP. Même l’objectif de la caméra est mise à profit pour collectionner des clichés photos ou résoudre certaines énigmes. On ne peut résolument que saluer les efforts faits sur tous ces aspects qui s’intègrent plutôt bien tout au long de l’aventure, même si on a parfois l’impression d’être un peu trop assister.

Chose plutôt rare pour être signaler, U:GA bénéficie d’une durée de vie plutôt conséquente avec ses 34 chapitres (!) mêmes si les niveaux sont en générale assez courts en raison du support. Comme pour servir l’histoire, le joueur devra en règle général se rendre d’un point A à un point B, ce qui fait que les environnements offrent assez peu de libertés de mouvement au final. Il n’empêche qu’il vous faudra tout de même une bonne dizaine d’heures pour boucler l’aventure et sans doute plus du double si vous souhaiter obtenir tous les trésors, trophées et clichés dissimulés dans les différents environnements. L’aspect n’a pas été oublié : l’option Marché Noir vous invitera à effectuer des échanges d’objets avec d’autres joueurs. Toujours sympa même si on aurait bien apprécié pouvoir profiter d’un mode multijoueur façon Uncharted 3. Ce sera sans doute pour la prochaine fois !

Impressionnant : c’est le moment qui me vient à l’esprit lorsqu’il s’agit d’évoquer Uncharted: Golden Abyss. Le titre de Bend Studio assume totalement son rôle d’ambassadeur de la console Playstation Vita. Jamais on n’avait jeu aussi magnifique jusqu’ici, offrant des graphismes dignes des consoles de salon HD. Alors même si l’effet de surprise n’est plus là et que les habitués de la série crieront au « déjà vu », on se trouve bel et bien en présence d’un véritable Uncharted et rien que pour ça, le pari est tenu ! Rare son les jeux figurant au lancement d’une nouvelle machine pouvant se targuer d’être le maître-étalon en terme de réalisation. Uncharted: GA en fait parti et il faudra probablement un peu de temps avant de voir débarquer un titre aussi abouti sur ce support… jusqu’au prochain Uncharted PSVita ?

Note :