1-2 Switch : mes premières impressions

Contre toute attente, 1-2 Switch mise avant tout sur son côté convivial plutôt que sur la surenchère technique. Le goût des choses simples comme dirait Herta.

1-2 Switch

Présenté comme le titre phare du lancement de la nouvelle console Nintendo Switch, 1-2 Switch se trouve être aux antipodes d’un titre AAA tel que The Legend of Zelda : Breath of the Wild, tant dans le concept que de sa réalisation. Point d’esbroufe visuelle ici : 1-2 Switch se veut minimaliste au possible, au point même de se demander s’il ne pourrait pas en fait tourner sur n’importe quel autre machine ou smartphone tant les graphismes apparaissent désuets. S’il fallait le décrire, il faut l’imaginer comme un mixte de Wario Ware Inc. et Wii Party pour son gameplay et Rythm Heaven pour les graphismes délirants.

Proposant 28 mini-jeux au total, il y a de quoi faire à priori. Leurs spécificités reposent sur l’utilisation des capacités de la Nintendo Switch et notamment des manettes Joy-con, de s’amuser à plusieurs et surtout de se prendre de bonnes tranches de rigolades avec un soupçon de challenge. Il est clair que le titre a été conçu comme une introduction idéale au concept voulu par les créateurs de la Switch… à défaut de l’offrir avec la console ! Une erreur marketing de Nintendo reconnut par le constructeur officiellement pour des questions de contraintes budgétaires mais qu’on pourrait aussi interpréter comme une manière de grossir artificiellement un line-up de titres de lancement trop léger. Du coup, le jeu est proposé au prix public constaté d’environ 49,90€ tout de même… Ouch !

A l’occasion du premier hands-on public de la Nintendo Switch en janvier dernier, j’ai eu l’occasion de tester quelques-uns des mini-jeux de 1-2 Switch. Amusants pour la plupart, ce qui m’a frappé est qu’ils s’adressent vraiment à du tout public et tous les âges, que l’on soit joueur ou non. Certains mini-jeux comme Quick Draw, le Duel de Cowboy, rappellent ces moments à l’école entre copains où l’imagination jouait une place importante dans nos jeux de cour de récré, déchargés de tous les artifices visuels des écrans. Comme dans Samurai Training où réflexe et niveau de stress sont requis pour arrêter le sabre de son maître d’armes : ici, la machine endosse le rôle d’arbitre par le biais de l’écran, s’effaçant littéralement au profit du jeu de scène IRL des joueurs.

On retrouve ce côté visuel sur le mini-jeu Copy Danse, où la Switch ne sert tout simplement qu’à dicter des règles de jeu. Un joueur prend une pose au signal de la console et l’adversaire doit à son tour reproduire la pose et la tenir le plus longtemps possible. Franchement bof, on fait vite le tour du concept qui se répète à la longue. Plus sympa, Safe Crack vous transforme en cambrioleur tentant de trouver la combinaison d’ouverture d’un coffre-fort le plus rapidement et avant son adversaire. Pour cela, on se sert du Joy-con comme d’une molette qu’on tournerait en ressentant chaque cran retranscrit en vibration.

Redoutable d’efficacité à défaut d’être visuel, ce mini-défi se jouant en versus vous fera passer un bon moment. Au même titre que Milk, l’étonnant duel de traite de vache où il vous faudra faire preuve de rythme et de vitesse pour extraire le plus de lait possible du pis de votre vache ! Franchement hilarant à voir et à jouer.

Finissons ce rapide tour d’horizon par Count Balls où comme son titre l’indique il est question de deviner le nombre de billes cachées dans votre Joy-con : en manipulant la manette, on ressent en effet des micro-vibrations simulant les va-et-vient des billes. Bluffant, ce mini-jeu est une preuve manifeste du concentré de technologies integrées dans les Joy-con en dépit de leurs petites tailles.

Au final, cet avant-goût de 1-2 Switch s’est montré plutôt satisfaisant quant au potentiel du titre sur la console Nintendo Switch. Reste à voir si la qualité des mini-jeux restant à découvrir sera au rendez-vous et si le public visé sera prêt à mettre la main à la poche pour un tel titre lors de sa sortie ce 3 mars. Alors Mr Nintendo, défi perdu ou gagné ?

Laisser un commentaire